Les observations

Observation n°9 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 20h47
Merci de construire votre prison ailleurs que sur nos terres et notre village où il fait bon de vivre.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d’ouvrage.

Ce projet répond à un enjeu national, la lutte contre la surpopulation carcérale en France, et est conçu de façon à répondre aux besoins de ses usagers issus notamment des conventions internationales que la France a ratifiées :

- des conditions dignes de détention pour les personnes détenues ;
- des conditions de travail requalifiées pour le personnel pénitentiaire et l’ensemble des intervenants du quotidien, qui vivent également des situations difficiles en raison de la surpopulation carcérale et de la vétusté de certains établissements ;
- des conditions acceptables d'accueil des familles

La conception du projet vise à améliorer conjointement les conditions de vie internes à l'établissement tout en réduisant au maximum l’impact pour les riverains, notamment en veillant à la meilleure insertion paysagère possible pour l'établissement dans son environnement, tenant compte des composantes autour.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°8 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 20h46
Merci de construire votre prison ailleurs que sur nos terres et notre village où il fait bon de vivre.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d'ouvrage dont la publication interviendra dans les deux mois suivant la remise du bilan du Garant.

Ce projet répond à un enjeu national, la lutte contre la surpopulation carcérale en France, et est conçu de façon à répondre aux besoins de ses usagers issus notamment des conventions internationales que la France a ratifiées :
- des conditions dignes de détention pour les personnes détenues ;
- des conditions de travail requalifiées pour le personnel pénitentiaire et l’ensemble des intervenants du quotidien, qui vivent également des situations difficiles en raison de la surpopulation carcérale et de la vétusté de certains établissements ;
- des conditions acceptables d'accueil des familles.

La conception du projet vise à améliorer conjointement les conditions de vie internes à l'établissement tout en réduisant au maximum l’impact pour les riverains, notamment en veillant à la meilleure insertion paysagère possible pour l'établissement dans son environnement, tenant compte des composantes autour.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°7 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 16h22
Je suis contre la construction d'une prison proche de Crisenoy. Cela dénature totalement le paysage rural si apaisant. Autant agrandir celle de Réau, cela sera sûrement plus économique en plus.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du Maître d’Ouvrage.

Nous avons bien en tête les attentes et les craintes des habitants de Crisenoy vis à vis des impacts visuels du projet. Sachez que la qualité de l'intégration paysagère est un principe essentiel des nouveaux établissements pénitentiaires.
Au niveau de la zone d’accueil de l’établissement, l’APIJ préconise un parti pris architectural sobre et soigné, qui traduit le caractère institutionnel de l’établissement sans mettre en avant de marqueurs carcéraux forts.
Par ailleurs, en dehors du mur d’enceinte, la hauteur des constructions reste limitée comme en témoignent les réalisations récentes présentées lors des évènements de la concertation notamment lors de la réunion thématique urbanisme-environnement, dont le document de présentation est disponible sur le site du projet.
Nous vous invitons donc à vous reporter aux exemples présentés dans le dossier de concertation disponible sur le site de la concertation.

Concernant l'agrandissement du centre pénitentiaire de Réau, la réserve foncière ne permet pas d’y construire un nouvel établissement.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°6 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 15h15
Ce plan de prison est trop proche des habitations. Cela va augmenter la circulation, augmenter le taux de danger des environs et faire baisser le prix de l'immobilier.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d'ouvrage dont la publication interviendra dans les deux mois suivant la remise du bilan du Garant.

Concernant vos remarques sur la circulation, le trafic sera estimé dans le cadre de l’étude de trafic qui sera réalisée par l’APIJ en vue du dossier d'étude d'impact qui figurera au dossier de l’enquête publique unique si le projet se poursuit.
Il convient de noter l'existence d’un projet distinct mais concomitant à celui de l’implantation de l’établissement pénitentiaire. Ce projet est mené par le Département et consiste en la déviation et le recalibrage de la route D 57, afin de limiter le trafic traversant le hameau des Bordes, et l’aménagement d’un carrefour giratoire entre la route N 36 et la route D 57, qui devrait notamment permettre de fluidifier le carrefour route N 36 / route D 57.

Sur les aspects de sécurité, il faut noter qu'une prison est une institution dont l’activité génère par essence une surveillance et une présence accrue des forces de sécurité intérieure.
Par ailleurs, la législation a récemment évolué, et permet aux personnels de surveillance de l’établissement, affectés dans les équipes locales de sécurité pénitentiaire (ELSP), de procéder, sur l’ensemble du domaine de l’établissement pénitentiaire et, selon la configuration locale, à ses abords immédiats en dehors de l’enceinte, au contrôle des personnes susceptibles de commettre une infraction.
Ainsi, la sécurité du domaine pénitentiaire, ainsi que celle de ses abords immédiats, est assurée conjointement par les forces de sécurité intérieure et les personnels pénitentiaires de l’établissement.

Les personnes détenues sont maintenues à l’intérieur du bâtiment et il y a une distance entre les bâtiments et l’enceinte extérieure. Celle-ci est renforcée par l’intériorisation du glacis dans le cadre des nouvelles réalisations.
Les personnes qui viennent majoritairement aux abords d'un centre pénitentiaire sont les avocats, les familles de personnes détenues et le personnel pénitentiaire.
Les retours d’expériences montrent que les quartiers d’implantation des établissements pénitentiaires ne connaissent pas d’enjeux d’insécurité supérieurs à la moyenne.

S'agissant des prix de l’immobilier, les données existantes montrent que les dynamiques locales à l’échelle d’un bassin de vie ont un potentiel d’influence plus fort que l’impact de la présence d’un établissement pénitentiaire.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°5 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 13h29
Des prisons il en faut!! On ne peut pas réclamer plus de justice sans construire de nouvelles prisons
A crisenoy ou ailleurs, les problèmes seront les mêmes...
Cette prison sera construire entre une route et le TGV
Les habitations sont éloignées et les terres agricoles sont à peine cultivées
Profitez de cette participation financière pour votre village (école, cantine ..)

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du Maître d’Ouvrage, en soutien au projet.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°4 (Web)

Par Denis Grignet
Déposée le 17 janvier 2022 à 12h22
Bonjour,
Le fait de vouloir décentraliser (sans jeu de mots) le centre pénitentiaire de l’île de Melun sur la commune de Crisenoy va renforcer les déserts ruraux et la dévaluation de la valeur immobilière
Cette région est paisible et surtout de nature agricole, la récupération des infrastructures pénitentiaires de l’île de Melun par des promoteurs immobiliers reste une spéculation qui ne doit pas être validée sans concertation citoyenne.
Merci pour cette concertation
Je ne suis pas adhérent a l’implantation de ce système pénitentiaire dans la commune de Crisenoy
Cordialement Mr Grignet Denis

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d'ouvrage dont la publication interviendra dans les deux mois suivant la remise du bilan du Garant.

L’ouverture de l’établissement pénitentiaire de Crisenoy est indépendante de la fermeture ou du maintien du centre de détention de Melun. Crisenoy permettra d’accroître les capacités d’accueil pour répondre aux besoins des juridictions sur le territoire. Aucun arbitrage n’a été pris à ce stade concernant l’avenir de Melun.

S'agissant des prix de l’immobilier, les données existantes montrent que les dynamiques locales à l’échelle d’un bassin de vie ont un potentiel d’influence plus fort que l’impact de la présence d’un établissement pénitentiaire.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°3 (Web)

Par Jérôme Roudaut
Déposée le 17 janvier 2022 à 10h16
Bonjour,

Le projet de construction de la prison sur les communes de Crisenoy et Fouju, relève d'une imposition totale voir de dictature auprès de la population. En effet le délai de consultation auprès des élus c'est fait en quelques semaines si je puis dire.
La consultation auprès des élus de la communauté de commune du Val de Seine est sans équivoque en termes de délai. Effectivement cette consultation à durée et durée pour aboutir un à un total refus des élus. Or des terrains sont disponible pour la construire au plus près du palais de justice, des axes routiers, des transports en commun (qui d'ailleurs n'existe pas sur le site choisi), des axes ferroviaires et surtout sur des terrains proches de ZAC..... Comment expliqué le rabattement sur la commune de Crisenoy ?
De plus le secteur de Melun dispose déjà d'une prison à quelques mètres. La prison de Réau. La ville de Melun doit elle se voir encerclée de 2 puis 3 puis 4 prisons ?!
La commune de Crisenoy, Fouju.... dispose d'un caractère très rural recherché par la population. La concertation publique mené par la communauté brie et rivières pour son avenir à bien révélée le choix de la population de la non construction de la prison, de ZAC....
La dictature d'imposition de centre pénitancier doit en être autrement dans une République démocratique.

La construction de la prison doit se faire dans un autre environnement.

Cordialement

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du Maître d’Ouvrage.

Avant de choisir Crisenoy, des sites ont été soumis à une étude multi-critères détaillée sur plusieurs communes : Melun, Rubelles, Vaux-le-Pénil, Saint-Fargeau et Crisenoy.
Plusieurs critères sont étudiés pour l’implantation d’un établissement pénitentiaire : nature du terrain, accessibilité du site et intégration dans son environnement urbain, proximité avec les principaux établissements de sécurité, de justice, de santé, d’emploi et de formation du territoire, etc.
Tous les sites ont fait l'objet d'études et de discussions avec les services de l'État. Les élus locaux ont également été rencontrés. Il ressort des études menées par l’APIJ que celui de Crisenoy est celui offrant la meilleure synthèse des critères pour l’implantation d’un établissement pénitentiaire.
Ce site a également été identifié par le document d’urbanisme régional, SDRIF comme appartenant à un "secteur d'urbanisation préférentielle".

La concertation préalable constitue une phase de dialogue amont avec le public sur le projet, au cours de laquelle différents canaux d’échange, d’information et de recueil des avis du public sont déployés : réunion publique, permanence, site internet, registres en mairie. Si le projet est poursuivi, cet échange est amené à continuer au-delà de cette période de sept semaines, à toutes les étapes structurantes du projet, par divers moyens ; lors de l’enquête publique d’une part (prévue en 2023) puis tout au long du chantier, au travers des communications régulières.

Les établissements de Réau et de Melun, que vous citez, comptent principalement des places de centres de détention, l'établissement de Crisenoy vient compléter le maillage territorial des établissements franciliens et doit participer à l'un des objectifs principaux du programme 15000 : la résorption de la surpopulation pénale dans les maisons d'arrêt et la poursuite de l'objectif d'encellulement individuel dans ces structures.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°2 (Web)

Par Géraldine Victoire
Déposée le 17 janvier 2022 à 09h33
La circulation va se trouver augmenter, dans une agglomération au déjà les implantations massives de plateformes logistiques perturbent grandement la qualité de l'air et le bruit, et rajoutera toujours plus de nuisances à la qualité de vie que nous habitants des campagnes sommes venus chercher. Mais aussi la grave disparition de nos terres agricoles, dans un contexte où l'écologie et la préservation de la nature est plus que jamais une nécessité. La disparition aussi des espèces végétales et animales qui peuplent cette espace serait grandes .
L'artificialisation des sols de nos campagnes sur le territoire de Seine et Marne, comme l'ensemble de notre pays est une folie qui n'est l'objet final , en ce qui concerne ce projet funeste de centre pénitentiaire, d'une opération immobilière pour notre président d'agglomération melunaise.
Nous rappelons ici que la prison de Reau se trouve dans ce même secteur et qui sera plutôt judicieux d'étudier un agrandissement de celles-ci.
Nous rappelons aussi que l'enceinte de la prison de melun est classée au monument historique et qu'il est dommage de vouloir y toucher.
Pour finir le personnel de la prison de melun ne souhaite pas ce déménagement, argumentant que le projet de crisenoy n'est en rien à dimension humaine, ce qui nuirait grandement à la qualité de leur mission et au travail de réinsertion de la population carcérale. Pour toutes ces raisons nous nous opposons.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d'ouvrage dont la publication interviendra dans les deux mois suivant la remise du bilan du Garant.

Concernant vos remarques sur la circulation, le trafic sera estimé dans le cadre de l’étude de trafic qui sera réalisée par l’APIJ en vue du dossier d'étude d'impact qui figurera dans le dossier d’enquête publique unique si le projet se poursuit.
Il convient de noter l'existence d’un projet distinct mais concomitant à celui de l’implantation de l’établissement pénitentiaire. Ce projet est mené par le Département et consiste en la déviation et le recalibrage de la route D 57, afin de limiter le trafic traversant le hameau des Bordes, et l’aménagement d’un carrefour giratoire entre la route N 36 et la route D 57, qui devrait notamment permettre de fluidifier le carrefour route N 36 / route D 57.

D'autres diagnostics seront menés par l'APIJ, notamment une étude environnementale, afin d'évaluer les impacts du projet sur son environnement et seront versés dans le cadre de l’enquête publique prévue en 2023 en cas de poursuite du projet.

Sur le sujet du bruit pour les riverains, la conception des nouveaux établissements pénitentiaires permet une mise à distance importante entre les premiers bâtiments en détention et l'extérieur de l'établissement, et ainsi de limiter les nuisances générées.
Concernant la disparition des terres agricoles, l'objectif de la loi climat et résilience et de la notion de zéro artificialisation nette, est de ne plus artificialiser à terme, tout en laissant la possibilité de compenser l’artificialisation. Il ne s’agit donc pas de ne plus artificialiser du tout, mais de compenser l’artificialisation engendrée par un projet. Il s’agit alors de « rendre à la nature » l’équivalent des superficies consommées. C’est bien ce qui sera appliqué dans le cadre du projet d’implantation de l’établissement pénitentiaire de Crisenoy, s’il est reconnu d’utilité publique, via la mise en œuvre de la séquence « Eviter Réduire Compenser » dans le cadre de l’évaluation environnementale du projet.

Concernant l'agrandissement du centre pénitentiaire de Réau, la réserve foncière ne permet pas d’y construire un nouvel établissement.

L’ouverture de l’établissement pénitentiaire de Crisenoy est indépendante de la fermeture ou du maintien du centre de détention de Melun. Crisenoy permettra d’accroître les capacités d’accueil pour répondre aux besoins des juridictions sur le territoire. Aucun arbitrage n’a été pris à ce stade concernant l’avenir de Melun.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Observation n°1 (Web)

Anonyme
Déposée le 17 janvier 2022 à 06h28
NON à la prison à vie crisenoy.
Dans le sud du 77 il y a des milliers d’hectares de champs éloignés des habitations au bord de l’autoroute comme pour la prison de Réau ! Pourquoi venir installer une prison à 500m des habitations. Imposer des nuisances, dévaloriser tous les biens immobilier aux alentours, polluer le paysage.
Les détenus n’ont pas besoin d’être « en ville » pourquoi leur donner cette chance ? Pour permettre aux familles de rendre visite plus facilement … au détriment de toutes les familles de crisenoy qui n’ont rien demandées … et rien fait de mal … elles !
NON à cette prison.

Réponse apportée

Bonjour,

Merci pour votre contribution dont nous prenons note et que nous intégrerons au bilan de la concertation du maître d'ouvrage dont la publication interviendra dans les deux mois suivant la remise du bilan du Garant.

Ce projet répond à un enjeu national, la lutte contre la surpopulation carcérale en France, et est conçu de façon à répondre aux besoins de ses usagers (personnes détenues comme personnels pénitentiaires) tout en limitant les impacts pour l'environnement immédiat.
Le choix d'un site répond à un cahier des charges pour la recherche de terrains adaptés, fait suite à des études de faisabilité techniques et tient compte des directives du ministère de la Justice en la matière. Le programme immobilier pénitentiaire vise à l’implantation des établissements pénitentiaires en zone urbaine ou péri-urbaine pour faciliter les mobilités et l'accessibilité du personnel pénitentiaire, des intervenants en faveur de la réinsertion des détenus. En outre, un établissement pénitentiaire doit se situer à proximité d’un commissariat ou d’une caserne de gendarmerie, d’un Tribunal judiciaire et d’un centre hospitalier, afin d’en faciliter les transferts.
Ces raisons expliquent pourquoi les établissements pénitentiaires ne peuvent être implantés en zones trop reculées du bassin de vie auxquels ils appartiennent.
Le choix du site d'étude est le fruit d'une étude multi-critères concluant que Crisenoy présente les meilleurs atouts pour atteindre cet objectif.

La conception du projet vise à améliorer conjointement les conditions de vie internes à l'établissement tout en réduisant au maximum l’impact pour les riverains, notamment en veillant à la meilleure insertion paysagère possible pour l'établissement dans son environnement, tenant compte des avoisinants.

S'agissant des prix de l’immobilier, les données existantes montrent que les dynamiques locales à l’échelle d’un bassin de vie ont un potentiel d’influence plus fort que l’impact de la présence d’un établissement pénitentiaire.

Nous vous remercions de vos remarques et commentaires dans le cadre de cette concertation.

Cordialement
----
APIJ

Apportez votre contribution : Déposer une observation